Plaisir

Seniors : la perte d’estime de soi, premier obstacle à la vie amoureuse

4' Temps de lecture

Pour Marie de Hennezel, psychologue clinicienne et auteur du livre « L’âge, le désir et l’amour », il existe bien évidemment une vie affective, amoureuse et érotique au-delà de 60 ans. Mais cette réalité suppose une transformation car elle se vit différemment.

Globalement, les moments de plaisirs les meilleurs, vous les vivez avec qui ? Concernant votre apparence physique, faites-vous attention à votre tenue vestimentaire ? Telles sont certaines des questions qui ont été posées aux seniors dans le Baromètre européen sur le Bien Vieillir pour mieux comprendre comment la silver génération vit ses relations amoureuses et sexuelles (Voir l’article « Pour les seniors, l’amour n’a pas d’âge »).

Les réponses des seniors n’étonnent pas Marie de Hennezel qui défend depuis toujours l’idée selon laquelle nos relations ne s’arrêtent pas en fonction de l’âge. Il faut sortir du carcan social selon lequel sexualité égale jeunesse.
Pour elle, les résultats du Baromètre le confirment : les seniors ont une vraie activité amoureuse et même sexuelle – même s’ils la vivent souvent de manière « plus lente, plus sensuelle, liée à la relation, à la vie affective et émotionnelle ». Elle souligne également que le principal obstacle rencontré n’est pas tant le vieillissement du corps ou le handicap, mais plutôt la perte de l’estime de soi.