Plaisir

Pour les seniors, l’amour n’a pas d’âge

8' Temps de lecture

À l’occasion de la Saint-Valentin, l’Institut du Bien Vieillir Korian s’interroge sur les seniors et l’amour. Le Baromètre européen du Bien Vieillir lui apporte des éléments concrets pour balayer les idées recues. En effet, bien souvent, l’amour n’a pas d’âge et vieillir rime avec séduire…

Un joli bouquet de roses déposé sur votre oreiller, un dîner aux chandelles préparé avec tendresse ou un petit mot doux savamment glissé dans vos affaires ? La Saint-Valentin donne le prétexte à tous les amoureux de faire la preuve de leur affection à l’être aimé. Tous les amoureux sans exception, car l’amour n’a pas d’âge. À cette occasion, l’Institut du Bien Vieillir Korian joue les cupidons et s’interroge sur le rapport des seniors européens à l’amour, le désir et la sexualité.

seniors main dans la main

Le Baromètre européen du Bien Vieillir est riche d’enseignements.
Ainsi, contrairement à certaines idées préconçues, il a permis de démontrer que l’amour et l’affection dans le couple constituent un élément fondamental dans la vie sentimentale des seniors. Pour 39 % des personnes interrogées, les meilleurs moments passés au quotidien le sont auprès de leurs conjoints, et non pas auprès de leurs enfants (23 %), de leurs amis (15 %) ou même de leurs petits-enfants (14 %). Oui, les seniors adorent faire sauter sur leurs genoux le petit dernier de la famille, mais ce n’est pas là leur seule, voire leur principale source d’épanouissement affectif. Les corps vieillissent mais l’envie de plaire demeure. Pour preuve, 65% des sondés avouent faire souvent, voire très souvent attention à leur tenue vestimentaire. Et la cosmétique n’est pas en reste, puisque 41 % d’entre eux se parfument toujours et 38 % des femmes continuent à se maquiller.

L’estime de soi : un moteur de désir
Mais il faut faire attention, ce souci vestimentaire ne répond pas aux codes de la séduction tels qu’on peut les connaître à d’autres âges, comme l’explique lors d’une interview vidéo Marie de Hennezel, psychologue clinicienne. Selon elle, « les seniors ne prennent pas soin d’eux nécessairement pour séduire un partenaire et avoir une vie amoureuse ». Il est important de prendre soin de son apparence pour se plaire à soi-même avant tout et pour se sentir vivant. Une nécessité qui ne décroit pas avec l’âge car chez les personnes de plus de 80 ans ces chiffres ne baissent pas. La coquetterie n’a pas d’âge !

Vivre la sexualité autrement

Autre idée reçue balayée par le Baromètre : les seniors continuent d’avoir des relations sexuelles et ce, de manière régulière, pour 63 % entre 60 et 65 ans, 55 % entre 70 et 74 ans, 39 % entre 75 et 79 ans et 23 % pour les 80 ans et plus. Certes, la proportion diminue progressivement, non pas à cause d’une incapacité à avoir des relations sexuelles mais plus par manque d’opportunités comme le précise Marie de Hennezel dans son interview. « Une majorité de seniors aiment et ont plaisir à faire l’amour mais ne le font pas nécessairement. Ce comportement peut-être en partie expliqué : certains ne rencontrent pas de partenaires. Mais une chose est sûre : quand on a aimé faire l’amour, on continue d’aimer faire l’amour. En revanche, on ne le fait pas de la même manière à 70 comme à 30 ans ».