Plaisir

Médicaments écrasés et goûts des aliments : faisons tomber nos préjugés !

L’étude menée par l’Institut du Bien Vieillir Korian sur l’impact des médicaments écrasés sur le goût des aliments montre que cette pratique est à proscrire car elle peut avoir plusieurs répercutions négatives.

Il vous est peut-être arrivé d’écraser un médicament pour le mélanger dans les aliments d’un repas en pensant bien faire et en espérant le faire avaler plus facilement à une personne malade ou âgée.

Même si ce geste est courant en cas de troubles de la déglutition ou de troubles cognitifs, très souvent les médicaments écrasés ou mélangés ensemble, peuvent conduire à un refus de la prise de repas voire à des troubles graves comme l’anorexie et la malnutrition.

L’étude MELA (Médicaments Ecrasés dans Les Aliments) menée par le CHU de Nice, en collaboration avec l’Université de Sophia Antipolis et l’Institut du Bien Vieillir Korian a eu pour objectif d’évaluer le goût des 10 médicaments les plus prescrits dans les EHPAD du groupe Korian puis de déterminer lesquels sont acceptables ou non lorsqu’ils sont écrasés dans les aliments.
Un jury composé de 8 soignants et 8 représentants du monde de la gastronomie (dont 2 chefs étoilés Michelin), de la nutrition, et d’usagers ont ainsi réalisé une évaluation.

Découvrez les résultats et conclusions de cette passionnante étude dans le film de retranscription de la conférence de presse et l’interview de Isabelle Prêcheur (Chirurgien dentiste au CHU de Nice et professeur de chirurgie dentaire de Nice).

Tous les résultats détaillés de l’étude dans la présentation en téléchargement au bas de cette page. Et pour bien mettre en pratique au quotidien les recommandations consultez l’essentiel sur les médicaments écrasés et le goût des aliments.