Vieillir demain

Quel impact de l’Activité physique sur la vie quotidienne des résidents en EHPAD ?

5' Temps de lecture

Alors que la pratique régulière d’une activité physique est un axe reconnu comme un instrument fort pour améliorer la condition physique de la population des personnes âgées, peu d’attention a été accordée à son impact sur les capacités fonctionnelles et sur la qualité de vie des personnes âgées accueillies en EHPAD.

L’étude « LEDEN* » explore les effets de l’exercice physique sur les capacités à réaliser les activités de base de la vie quotidienne chez des personnes âgées souffrant de pathologies cognitives et vivant en établissement (EHPAD).

dreamstime_s_61042120

Les enjeux :
Les capacités fonctionnelles et le maintien de capacités optimales sont des déterminants majeurs de l’état de santé des personnes âgés. Cependant, nos connaissances sur les effets de l’activité physique sur le déclin fonctionnel sont actuellement parcellaires. D’autre part, très peu d’informations sont disponibles sur l’impact coût-bénéfice de cet intervention. C’est pourquoi l’Institut du Bien Vieillir Korian a choisi de mettre en œuvre, en partenariat avec le Gérontopole de Toulouse et l’association Siel Bleu (activité physique), l’étude LEDEN*.

Qu’est ce que LEDEN* ?
L’objectif principal de l’étude est d’explorer les effets de six mois d’un programme d’activités physiques sur les capacités à réaliser les activités de base de la vie quotidienne chez des personnes âgées souffrant de pathologies cognitives et vivant en EHPAD. Un suivi des bénéfices sur 6 mois après la fin de l’intervention et une analyse du programme d’activités physiques seront effectués afin de détecter si une amélioration supérieure ou pas à un programme d’activités sociales (par exemple des jeux de sociétés, activités manuelles…) existe sur les domaines suivants : symptômes psycho-comportementaux, douleur, dépression, qualité de vie, statut nutritionnel et prises médicamenteuses.

À l’étude
140 résidents volontaires participent à cette étude, répartis sur 8 EHPAD en France.
4 sites dispensent une activité physique et 4 autres sites proposent une activité sociale.
Les séances d’activités se déroulent 2 fois par semaine pour chaque groupe et durent 60 minutes.

Quelles perspectives ?
1) Évaluer si l’activité physique est une approche thérapeutique efficace pour prévenir le déclin fonctionnel des personnes âgées atteintes de troubles cognitifs.
2) Des données démontrant l’efficacité de l’activité physique et/ou sociale sur le déclin fonctionnel permettraient, in fine, de promouvoir un meilleur état de santé des résidents par l’organisation d’activités physiques et sociales dans les EHPAD.

LEDEN*: Effects of a Long-term Exercise program on functional ability in people with DEmentia living in Nursing homes

Références :
Association Siel Bleu spécialisée en Séances d’activités physiques adaptées
Le CHU de Toulouse : Promoteur de la recherche